find_place

Nos valeurs, notre philosophie, notre pédagogie…

votre avis ?

Le 25 mai 2021

"Vous savez, je doute qu’il y ait une bonne ou une mauvaise pédagogie en soi. Aujourd’hui, si je devais résumer ma vie à L’Industreet, je dirais que c’est d’abord des rencontres."
Cette citation (un peu revisitée) d’Édouard Baer, dans Asterix et Obelix : mission Cléopâtre, illustre en partie les valeurs de L’Industreet.

  • Marc-Antoine Giffard Coordinateur pédagogique

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise pédagogie 

A L’Industreet, nous avons des partis-pris pédagogiques, comme celui de ne pas définir de prérequis pour entrer en formation. Par ailleurs, nous avons opté pour un fonctionnement permettant d’intégrer des apprenants tous les mois,  suivant une logique d’entrées / sorties permanentes en formation. Dans ce contexte, les méthodes actives, le mode projet et l’utilisation d’outils techniques viennent prendre tout leur sens. Aussi, nous cherchons à favoriser le développement des compétences comportementales à l’aide de notre prépa, du sport et de l’engagement citoyen. 

De plus, nous structurons nos formations autour de projets et d’activités. Ce principe suppose la mise en place de situations professionnelles qui favorisent l’apprentissage par la pratique, le développement des savoirs entre pairs, et l’autonomie. Pour nous, le formateur doit prendre peu à peu un rôle de facilitateur, et venir s’effacer au profit de la montée en compétences du groupe.

Les choix que nous avons fait ne signifient pas que nous excluons d’emprunter d’autres approches pédagogiques. En effet, pour former au mieux nos apprenants nous restons attentifs à toutes les modalités d’accompagnement. Partant de l’idée qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise pédagogie, nous n’hésitons pas à nous inspirer de plusieurs approches. Notre objectif consiste surtout à dispenser les meilleures formations possibles.

Ma vie aujourd’hui à L’Industreet, ce sont d’abord des rencontres

A L’Industreet, nous croyons que l’une des clés de réussite d’une formation ce sont les rencontres que nous faisons. En ce sens, nous donnons la possibilité aux apprenants d’être accompagnés par des mentors. Ces derniers sont des bénévoles qui sont là pour soutenir les jeunes sur des sujets (organisation, vie personnelle, motivation …) qui ne sont pas forcément en rapport avec la formation. 

De plus, nous veillons à instaurer un climat bienveillant en vue de faciliter les échanges  entre tous, que ce soient les apprenants/formateur.trice.s comme avec Olivier, le directeur général , ou André, le directeur des formations. L’un des premiers retours qui nous a été fait par les apprenant(e)s, est la facilité avec laquelle ils peuvent échanger avec les collaborateurs et collaboratrices de L’Industreet. 

Pour nous, il est essentiel de développer cette relation entre les apprenants et l’équipe pédagogique, car  nous souhaitons créer un espace d’apprentissage valorisant l’esprit de partage, de co-construction et de collaboration. Un espace où chacun  peut s’exprimer librement et dans lequel son avis est pris en compte. 

 

La pédagogie mise en place par L’Industreet 

Des entrées et sorties permanentes 

La principale particularité à noter à L’Industreet est le système d’entrées et de sorties tous les mois. Cela représente une opportunité au niveau pédagogique, mais également un défi.  En effet, les apprenants vont réaliser leur formation à leur rythme et la quitter quand ils seront prêts, dans un délai pouvant aller de 12 à 18 mois.

Ces entrées et sorties permanentes impliquent, d’une part, d’être en capacité de pouvoir s’adapter en permanence à de nouveaux profils d’apprenants et, d’autre part, d’avoir des groupes hétérogènes en termes de savoirs et d’expérience. Cette hétérogénéité tend à favoriser l’apprentissage et la création de dynamiques de coopération entre pairs. Ainsi, quand un apprenant commence sa formation, il peut s’appuyer sur ses collègues qui sont déjà plus avancés, par exemple, dans le développement de leurs compétences techniques. Pour nous, ce système favorise l’ancrage des connaissances, développe les compétences douces et permet aux formateurs de s’appuyer sur les apprenants pour transmettre les savoirs et savoir-faire.

Pour relever le défi des entrées / sorties, nous développons des projets qui mobilisent plusieurs compétences en même temps. Ainsi, les apprenant(e)s ne suivent pas de manière linéaire leur formation, mais participent aux projets quels que soient leur date d’entrée en filière, ce qui favorise l’individualisation des parcours. Dans un projet, les apprenant(e)s ont des rôles différents selon leur niveau de progression dans la formation. Ainsi, certains, plus avancés, pourront prendre le rôle d’encadrant pendant que d’autres auront une fonction plus opérationnelle. Cela permet d’engager dans une même  activité des personnes ayant des niveaux de connaissances et de compétences différents, de favoriser les interactions entre pairs dans des conditions d’apprentissage pouvant se rapprocher de la réalité de l’entreprise.

Pour que cette pédagogie fonctionne, il faut que les apprenants s’engagent activement et s’approprient ce type de pédagogie coopérative, en s’entraidant, en posant des questions et en recherchant une partie des informations par eux-mêmes.  Le formateur, qui prend alors un rôle d’animateur et de facilitateur, peut mettre à disposition des ressources pédagogiques qui permettront de guider les apprenants et de développer en autonomie leurs compétences.

 

Le faire pour apprendre

Le cœur de notre pédagogie repose sur le principe selon lequel il faut pratiquer pour apprendre. Pour cela, nous mettons à disposition des apprenants un environnement d’apprentissage au plus près de la réalité du terrain. Par exemple, nous disposons de notre propre ligne de production automatisée – elle a pour vocation la création de masque et de gel hydroalcoolique -, d’une ferme de panneaux solaires, de 3D expérience, du matériel pour effectuer les contrôles CND et bientôt d’une station de lavage. 

Cet environnement permet de favoriser l‘alternance entre la théorie et la pratique. En effet, on peut apporter aux apprenants un savoir théorique et directement les mettre en pratique sur les machines. Pour ancrer leurs connaissances et développer leurs compétences, on met ensuite en place des activités et des projets où ils pourront mobiliser tout ce qu’ils ont appris.

Enfin, pour faciliter la mise en place de situations d’apprentissage concrètes, nos formateurs et formatrices sont tous issus du milieu professionnel. Ainsi, leurs connaissances du métier, leurs expériences, et leur envie de transmettre alimentent notre pédagogie par projet, et permettent aux apprenants d’avoir une première approche de ce qu’est le terrain.

Les apprenants de la filière « Terminaux de distribution d’énergie – Photovoltaïque » construisent un outil pour nettoyer facilement les panneaux photovoltaïque de notre ferme pédagogique.

Former à la technique d’un métier mais aussi aux compétences comportementales

Autre particularité que l’on trouve chez nous : notre programme prépa. Avant d’entrer en filière, les apprenants suivent pendant deux mois une formation qui a pour but, entre autres, de les accompagner dans le développement de leurs compétences transversales.

Les principaux objectifs de la prépa sont de faire  découvrir aux apprenants les différents métiers proposés, leur apprendre à travailler en groupe, à développer leur autonomie et les mettre en confiance sur leurs capacités d’apprentissage. La prépa est essentielle dans la pédagogie de L’Industreet. En effet, lorsque l’on sort d’un système scolaire classique, il n’est pas toujours évident de savoir travailler en autonomie et d’interagir avec ses pairs pour se former.

Une fois entrés en filière, les apprenants continuent de développer leurs compétences transverses au travers de l’engagement citoyen (pour en savoir plus vous pouvez lire l’article sur les Givebox), du sport, d’atelier théâtre, ou de sensibilisation aux enjeux sociétaux (la fresque du climat animée par Maïa, la semaine de l’égalité femmes – hommes …). De plus, les mises en situations créées par les formateurs et formatrices permettent de simuler l’encadrement d’une équipe, l’accueil d’intérimaires ou encore les relations client.

Des apprenant(e)s lors d’un atelier cirque au Studio Théâtre de la ville de Stains.

 

L’écoute, une valeur essentielle

L’une des valeurs qui nous tient particulièrement à cœur est l’écoute. Comme évoqué plus tôt, nous avons à cœur de  créer une relation de confiance avec les apprenants pour des discussions ouvertes et franches autour de leur  formation mais également d’autres sujets s’ ils le souhaitent.

Pour les questions d’ordre personnelle Mickaella, notre chargée d’accompagnement de vie sociale, rencontre régulièrement  les apprenants qui le souhaitent  pour discuter avec eux et les accompagner sur leurs différentes problématiques. Ils ont également la possibilité de se mettre en relation avec des mentors qui pourront les suivre tout au long de leur cursus.

Enfin, les formateurs et formatrices échangent régulièrement avec les apprenants pour savoir si les activités mises en place leur conviennent.  Tous les deux mois, un temps est prévu aussi avec le coordinateur pédagogique de L’Industreet. Ils font alors le point sur ce qu’ils ont appris, leur ressenti sur la formation, les potentielles améliorations qu’ils aimeraient proposer.. Ces moments sont l’occasion de formaliser le ressenti des apprenants et d’adapter nos activités et notre pédagogie en fonction du retour de ces derniers.

 

Les principes que nous appliquons au sein du campus sont valables pour tous. En effet, l’idée de ce blog est de favoriser l’apprentissage entre pairs à l’aide des retours que vous pouvez nous faire, mais également de développer notre écoute en prenant en considération toutes les remarques que vous avez en tête. Alors si vous souhaitez nous soutenir dans la pédagogie que l’on met en place, n’hésitez pas à me contacter sur Linkedin !